LA LETTRE DE L’ADMINISTRATEUR

Le tract >> 2016-09-lettre-admin-septembre-2016

 

LA LETTRE DE L’ADMINISTRATEUR

 Les comptes et évènements du 1e semestre 2016

Septembre 2016

  

EDITO 

Majoritairement, le Royaume Uni a choisi en juin de sortir de l’Union Européenne ! Il y a un ras le bol qui s’exprime pour s’opposer aux politiques d’austérité, au libre-échange favorisant les riches et les puissants. Si on peut s’interroger sur la pertinence du Brexit et dénoncer la montée de la xénophobie et du racisme, nul doute que c’est bien la construction européenne actuelle qui pose problème.

Cette UE est en crise car  fondée sur la compétitivité, la concurrence sans entrave et son autoritarisme. Et pourtant, tous les PDG du CAC 40 demandent d’accélérer les politiques d’austérité, de démolir les modèles sociaux pour dégager encore plus de profits ! Est-ce bien raisonnable ? Ne doit-on pas s’interroger sur quelle Europe pour demain ? Quelle place pour chaque citoyen de l’UE ? Quel modèle social européen veut-on ?  Va-t-on en finir avec les pouvoirs démesurés des banques et des lobbyings ?

Si l’aéronautique a fait rêver, c’est d’abord par son message de conquête du ciel, de voler et d’échanger sur toute la planète, de relever les défis techniques et de sécurité. C’est toute la communauté de travail, de l’ouvrier à l’ingénieur, qui s’est enthousiasmée y compris pour obtenir de bons salaires et acquis sociaux !

Avec l’aviation et le spatial, on a le regard qui porte haut et loin !  Aujourd’hui, l’aéronautique, le spatial sont fortement ancrés dans l’Europe et le Monde… Ne tuons pas cette ambition avec le profit maximum et le « business Lean management » !

Frédéric BOURGES,

Administrateur Salarié SAFRAN

 

Les comptes du 1e semestre :

Chaque année, fin juillet, sont publiés les résultats économiques et financiers du Groupe. Le 28 juillet, le conseil d’administration Safran a fait le point sur les comptes des 6 premiers mois 2016 et  sur  l’activité du Groupe. Le chiffre d’affaire poursuit sa progression (+6,5%) en lien avec une croissance soutenue du marché aérien.

Les activités de propulsion et les services sont en hausse. A noter la faiblesse de la livraison de turbines d’hélicoptères de forte puissance à peine compensée par les services et les petites turbines.

Première livraison de l’A320 néo avec le LEAP 1A et sa nacelle le 19 juillet pour la compagnie Turque Pegasus. 2016 sera l’année record pour le nombre de CFM 56 à livrer et des premiers LEAP.

Hausse de l’activité des équipements : les roues et trains, les freins carbone, les nacelles et les  inverseurs, etc.

Recul du chiffre d’affaires de la branche défense avec la fin de certains contrats militaires. Première livraison du drone Patroler en 2018 suite au contrat signé avec l’état.

Hausse également des activités dans la sécurité.

Les profits générés sont en augmentation avec un taux supérieur à 14% pour le groupe.

Il s’agit donc d’un excellent début 2016 concernant les chiffres économiques et financiers. Mais la faiblesse des augmentations de salaires 2016 restent en travers de la gorge !

Ralentissement des embauches en 2016 avec 2 000 embauches en France et 3 500 pour les autres pays. Les pressions sont fortes sur l’ensemble du personnel pour obtenir ces bons résultats financiers.

Cette année 2016 est le début de cette transition majeur entre CFM et LEAP, mais aussi pour les équipementiers de l’aéronautique SAFRAN.

LES ENJEUX DE PRODUCTION :

Pour les 20 prochaines années, d’après les prévisions Airbus, il y a 33 000 avions de plus de 100 places à livrer, soit un doublement du nombre dont 23 500 avions court-moyen-courrier, tout cela correspondant à 4 700 milliards d’euros de chiffre d’affaires !  Airbus et Boeing doivent faire face à une forte hausse d’activité et c’est donc toute la filière aéronautique qui est concernée.

De nombreux sites SAFRAN sont impactés par cette hausse de la production. La direction générale ne s’en cache pas, il faut mettre sous tension toute la « supply-chain », fournisseurs et sous-traitants, garantir la livraison des pièces et obtenir de confortables marges financières.

Dans ce cadre, l’augmentation des productions conduit la direction à amplifier la sous traitance avec des salaires plus bas et des aides d’Etats importantes comme au Mexique, en Pologne, au Maroc, Chine ou Inde. En France, il s’agit d’optimiser l’outil industriel par le recours aux équipes 2X8, travail de nuit et travail du samedi/dimanche. Bien sur, d’autres solutions existent que cette mise en concurrence des salariés entre eux, pour assurer les charges de travail.

NOUVEAUX DEFI INGENIERIE :

Avec 40% d’ingénieurs /cadres dans le groupe, la part d’activité consacrée à la recherche et développement sur de nouveaux produits est en baisse. En effet, les gros projets comme l’A320 néo ou le LEAP sont derrière nous en termes d’étude.

La direction générale veut redéployer de nombreux ingénieurs/cadres vers l’industrialisation, les méthodes, la qualité et les services clients.  Mais ces mobilités vont-elles suffire ? Ne faut-il pas réfléchir sans attendre à de nouveaux projets de développement ? Envisager aussi des partenariats avec d’autres entreprises sur des enjeux nouveaux dans l’aéronautique ou d’autres filières ?

 

IMPACT DE LA LOI TRAVAIL A SAFRAN ?

Le gouvernement a fait passer en force son projet « loi travail » avec le recours au 49.3 ; absence de concertation en amont, majorité des syndicats hostile à ce projet, pas de majorité au parlement et 72% de l’opinion publique mécontente de cette loi ! Si la mobilisation durant 4 mois a été forte, elle va se poursuivre dès le 15 septembre.

Les directions d’entreprises accentuent la pression pour obtenir des accords de « compétitivité » avec chantage à l’emploi afin d’obtenir la modération des salaires, des reculs sociaux et des remises en causes sur le temps de travail et les RTT (PSA, Renault, Dassault…). Pour notre groupe, il faut empêcher cette façon de faire.

Airbus Safran Launcher :

Il y a eu l’annonce surprise fin juin 2014 de la création d’ASL pour regrouper toutes les activités spatiales.

Le 1e juillet 2016 fut la date officielle d’ASL avec plus de 8 400 salariés dans 11 établissements, l’intégration d’activités de conception, fabrication et commercialisation de la fusée Ariane notamment. Cette « prise du pouvoir » par les industriels a obtenu tous les feux verts des agences étatiques et autorités européennes. Ce bouleversement industriel par la privatisation de l’espace a pour objectif de lancer la première fusée Ariane 6 en 2020.

Mais c’est aussi un bouleversement social pour tous les salariés. Pendant au moins 1 an 1/2, les syndicats représentatifs (CGT, CFDT, CGC, SUD, FO) doivent renégocier tous les accords collectifs (de la convention d’entreprise, temps de travail, grille des salaires, prévoyance, intéressement etc…). Légitimement, la CGT demande des garanties pour que ces négociations n’aboutissent pas à des reculs sociaux pour les salariés !

 

MORPHO :

L’actualité s’accélère après l‘annonce par P.  Petitcolin d’un « recentrage » de SAFRAN sur l’aéronautique et la défense. Après la vente de MORPHO Détection à SMITH (USA) pour 710 millions de dollars, c’est tout MORPHO sécurité qui est concerné.

Fin juin, le conseil d’administration a retenu 5 entreprises liées à des fonds d’investissement sur les 12 candidats initiaux pour une décision fin septembre. Si l’option d’un maintien de MORPHO au sein de SAFRAN a été écartée, les critères observés de très près sont autant financiers qu’industriels. En effet, il s’agit de garantir un développement industriel sans brader les acquis actuels de MORPHO.

Les enjeux sur le numérique, la sécurisation des données et la reconnaissance des utilisateurs sont énormes. MORPHO a su développer des technologies incontournables comme la biométrie ou les documents d’identité. Les besoins liés aux échanges d’information et de sécurisation ne sont pas que technologiques, cela concerne aussi la satisfaction de besoins pour chaque citoyen (données confidentielles, bancaires etc..).

Les salariés de MORPHO s’interrogent et s’inquiètent, que ce soit en France, aux USA, en Inde et dans tous les pays où MORPHO est implanté. Il est donc important et urgent d’associer les personnels, les syndicats et institutions du personnel aux réflexions et décisions.

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Administrateur Conseil Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.